Blog

Mieux prescrire, mieux interpréter

Ou recherchez par thématique :

Propositions de prise en charge des patients atteints de maladies du foie à l’occasion de la pandémie de Coronavirus 2019 (2020)

POINTS CLÉS EN BIOLOGIE MEDICALE

Prises en charge préconisées

  1. Patients SANS signe évocateur de COVID-19

Ajustements éventuels des traitements étiologiques de l’hépatopathie

  • VHB : Poursuivre les traitements par analogues en cours et les initier dans les situations d’urgence (cirrhose, réactivation) ou de risque élevé de transmission (usagers de drogues, migrants vivant en promiscuité …)

  • VHC : Poursuivre les anti-viraux directs déjà débutés ; en règle générale différer le début de traitement à la fin du confinement chez les patients en attente en réitérant les conseils de prévention sauf dans les situations d’urgence (usagers de drogues, migrants vivant en promiscuité, autres …)

  • VHD : Poursuivre les traitements en cours par Bulevirtide plus ou moins associés à l’interféron-a dans le cadre de l’ATU de cohorte, mais en règle générale différer le début de traitement à la fin du confinement chez des patients en attente. Il est souhaitable de renouveler les conseils de confinement strict des patients et de gestes barrières, de déléguer si possible à un tiers le retrait mensuel des traitements à la pharmacie hospitalière (si celle-ci ne peut les expédier) et de faire réaliser les bilans biologiques mensuels à domicile par une infirmière (IDE).

  • Alcool : conseils de modération de consommation avec 2 jours d’abstinence par semaine et de ne pas profiter du confinement pour entamer un sevrage brutal qui risquerait un recours à un établissement de santé

  • NASH : réitérer les conseils de confinement stricts et de gestes barrières chez les patients avec élément(s) de syndrome métabolique (8)

  • Hémochromatose génétique: 1. Phase d’attaque : poursuite des saignées idéalement dans le cadre de saignée-don à l’EFS, sinon si possible à domicile par IDE ; différer le début ou la reprise des saignées à la fin du confinement. 2. Phase d’entretien : différer les saignées à la fin du confinement

  • Maladies rares (Hépatite autoimmune-HAI-, CBP, CSP, Wilson …) :
  1. Traitement de fond en cours : poursuite et ne pas interrompre ni modifier les immunosuppresseurs dans un but préventif en cas d’HAI;
  2. Traitement à initier : à discuter au cas par cas en fonction de l’épidémie régionale, en concertation si besoin avec le centre de compétence local; en cas d’HAI ; l’option privilégiée du centre de référence national serait une corticothérapie (prednisolone 0.5 mg/kg/j ou budésonide 9 mg/j dans les formes non sévères) avec début différé du traitement de fond.
  • Transplantés hépatiques: poursuite des traitements immunosuppresseurs sans modification
Vous aimez BIOrecos ?
Faites-en profiter vos confrères en partageant la page sur les réseaux sociaux :