Blog

Syphilis précoce (2016)

POINTS CLÉS EN BIOLOGIE MEDICALE

Cinétique des anticorps

Les sérologies se positivent quelques jours après le début du chancre (J.0 étant par définition le début du chancre)

– le FTA-abs vers J5 – J7

– le TPHA, les EIA et CIA vers J7 – J10

– le VDRL vers J10 – J15

Il existe des variations individuelles dans l’apparition des anticorps (par exemple, le VDRL peut se positiver avant le TPHA).
Une sérologie négative n’élimine pas le diagnostic de syphilis primaire.
Le titre du VDRL au cours de la syphilis primaire dépend de l’ancienneté du chancre :
le titre augmente avec le temps.

Les sérologies de la syphilis atteignent un titre maximum vers le 6ème mois, correspondant lorsqu’elle existe à la phase secondaire.
Au stade secondaire, toutes les sérologies (tréponémiques et non tréponémiques) sont positives. Exceptionnellement, le VDRL/RPR est négatif (phénomène de zone dû à un excès d’anticorps) : la dilution du sérum permet de démasquer la positivité du VDRL (le TPHA étant toujours positif).

De rares cas de syphilis secondaire à sérologie (TPHA et VDRL) négative ont été observés chez les patients VIH +. Le diagnostic de syphilis secondaire repose alors :

– sur la positivité d’un fond noir,

 sur l’immunohistochimie ou la PCR Treponema pallidum sur une biopsie cutanée,

– sur la positivité des sérologies après répétition des tests ou en début de traitement (réaction d’Herxheimer sérologique).

Dans tous les cas, une sérologie syphilitique discordante avec la clinique doit conduire à vérifier l’absence d’une erreur d’identité ou de technique.
L’interprétation des sérologies est facilitée par la comparaison à une sérologie antérieure ; il est préférable de les effectuer dans le même laboratoire
L’intérêt du dosage des IgM est extrêmement limité. Le FTA IgM en particulier est peu sensible. Sa positivité n’implique pas une infection récente. Elle est, cependant corrélée à l’évolutivité de l’infection quelle que soit son ancienneté.
Le diagnostic sérologique est plus difficile en cas de recontamination du fait de la positivité antérieure des tests.

> Imprimer la page

Vous aimez BIOrecos ?
Faites-en profiter vos confrères en partageant la page sur les réseaux sociaux :