Blog

Diagnostic de la distomatose à Fasciola hepatica (2018)

POINTS CLÉS EN BIOLOGIE MEDICALE

Les éléments recueillis au cours de cette évaluation convergent avec la majorité des modifications de la nomenclature proposées.

La HAS considère que :

  • – le diagnostic d’une suspicion de distomatose passe par la recherche d’anticorps circulant par technique immunoenzymatique (EIA ou « ELISA ») ou d’hémagglutination indirecte (HAI) et par immunoempreinte (IE « Western blot ») ;

 

  • – les autres techniques sont obsolètes : l’immunoélectrophorèse (IELP), l’électrosynérèse (ELS), la coélectrosynérèse (COES), l’hémagglutination sensibilisée (HAGG), l’immunofluorescence indirecte (IFI) et l’immunodiffusion double (IDD-Ouchterlony) ;

 

  • – le suivi sérologique de la distomatose avec une recherche itérative d’anticorps du sérum ayant servi au sérodiagnostic de dépistage n’est indiqué que dans le cas particulier d’un diagnostic au cours de la phase précoce de la maladie (phase d’invasion). Il permet de suivre l’efficacité du traitement. Dans les autres cas le suivi est réalisé aujourd’hui par imagerie.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Donnez-nous votre avis

Comment pouvons-nous améliorer cet article ?

> Imprimer la page

Vous aimez BIOrecos ?
Faites-en profiter vos confrères en partageant la page sur les réseaux sociaux :